Quelques Idées pour réinventer l’action citoyenne (ou le militantisme de gauche).

Je l’ai déjà exprimé dans un autre bulletin : la gauche de combat fait fausse route en axant son action sur la protection du pouvoir d’achat. Ça n’est plus le sujet.

Mais alors ? Quel est le sujet ?

Nous passons notre vie à courir, pour pouvoir dépenser de l’argent que nous n’avons pas, en achetant des choses dont nous n’avons pas besoin, pour impressionner des gens que nous ne connaissons pas…

C’est vrai à tous les niveaux de la société. De l’allocataire du RSA jusqu’au cadre gagnant 5 à 10 fois le SMIC.

Nous nous achetons une illusion de sécurité, une illusion de bien-être, une illusion de plaisir… au prix de notre liberté, de notre santé et de notre bonheur.

Nous nous plaçons sous la tyrannie du prêt à penser, du prêt à jouir et du prêt à consommer… et nous perdons notre capacité à penser par nous-mêmes, sentir par nous-mêmes et faire par nous-mêmes.

Nous nous isolons dans une bulle égocentrée et nous nous complaisons dans une réalité virtuelle faite de désirs préfabriqués et de frustrations préprogrammées. Devenus addicts au plaisir immédiat nous sommes réfractaires à l’effort d’une confrontation avec le réel.

Mais quel réel ?

> Notre corps à besoin de bouger librement, de respirer un air pur, de boire une eau pure et de se nourrir d’aliments naturels.

Au lieu de cela, nous nous entassons dans des espaces réduits où nous respirons un air vicié, buvons une eau chargée de chlore et autres toxiques et mangeons des produits industriels qui nous rendent malades à en mourir.

> Notre cerveau à besoin de calme pour se reposer, de stimulation sensorielle pour rester vif et alerte, et de temps pour apprendre et grandir.

Au lieu de cela, nous vivons dans un stress permanent, perturbés par les bruits et les lumières artificielles, sommés de répondre à des millions de stimuli dénaturés et vides de sens, entraînés dans une course sans fin vers le néant intellectuel aussi bien qu’affectif.

> Pour assurer notre sécurité et notre bien-être, nous avons besoin de coopérer entre nous, vivre ensemble en bonne intelligence, apprendre et nous enrichir de nos différences.

Au lieu de cela, nous glorifions la compétition et la victoire, nous encourageons la concurrence, apprenons à nous méfier de nos voisins et cherchons le réconfort dans l’entre-soi.

Alors ? Que faire ?

Revenir à une vie plus simple.

 

Notez bien qu’il ne s’agit pas de revenir à un quelconque « temps jadis ». Nous pouvons très bien vivre avec notre temps mais refuser de nous laisser entraîner dans une course vers de plus en plus de sophistication et de complexité.

  • Retrouver une relation simple et saine à notre corps.
  • Retrouver un rythme de vie simple et sain.
  • Retrouver une relation simple et saine avec les autres.

 

A travers tout cela, l’idée et l’objectif sont de donner un nouveau sens à la lutte sociale et à l’engagement militant. Pour, à la fois, obtenir des améliorations immédiates dans le quotidien des gens (et le notre) et donner une direction à nos luttes sociales. Afin de ne pas entrainer les gens dans des luttes qui ne font que reproduire le système qui est dénoncé.

 

D’accord, mais comment faire ?

Education, travaux pratiques et convivialité.

 

  • Transmettre des informations simples et claires permettant à chacun de mieux comprendre ses vrais besoins et de savoir comment les satisfaire de façon simple et autonome.
  • Proposer des ateliers de mise en pratique permettant à chacun d’obtenir des résultats concrets et de sentir les effets positifs de ces nouvelles pratiques.
  • Installer tout cela dans des évènements collectifs, permettant à chacun de redécouvrir ses voisins et prendre plaisir à coopérer avec eux.

 

Exemples :

  • Une matinée au jardin pour réapprendre à produire, préparer et cuisiner des aliments naturels sains…
  • Exploration du quartier (enfants, ados et adultes) : Réapprendre à bouger dans son environnement pour se maintenir en forme et prendre du plaisir…
  • Slam intergénérationnel et multi-culturel : composer, lire et interpréter des textes avec les langages usuels des participants…
  • Revue de presse sur la place publique : lecture et commentaire de l’actualité sur un mode ludique et humoristique…
  • A vous de jouer : quelles sont vos idées d’actions citoyennes?

 

Tu as des idées d’action ?

Tu souhaites participer à la mise en œuvre de certaines actions décrites plus haut ?

Super ! Alors contacte-moi : franckgteam@gmail.com

N’attendons pas. Passons tout de suite à l’action.

Publicités

Pour QUOI allez-vous voter ?

Logique et Cohérence du vote Mélenchon 1/4

Introduction à une série de 4 articles présentant la logique et la cohérence du vote Mélenchon pour l’élection présidentielle de 2017.

 


Trop souvent, le débat « politique » se limite à une opposition de personnalités entre de prétendus « sauveurs » ou à des jeux de partis voir, à l’ère des reality shows et de l’info-tainment généralisé, à de sinistres concours de popularité.

Surexposition médiatique, phrases chocs, slogans racoleurs, provocations, coups de com’… tout est bon pour marquer des points.

Peu importe les projets et les programmes puisque les questions qui sont posées sont plutôt : Pour QUI allez-vous voter ? Quel PARTI allez-vous soutenir ? Ou quel est votre « FAVORI » pour cette élection ?

Dans ce jeu de dupes, la meilleure stratégie consiste bien souvent à brouiller les pistes, à éviter les débats d’idées et à rester dans le superficiel.

Les mieux armés pour surnager dans ce maelstrom, ce sont les vieux briscards de la politique à l’ancienne, rompus aux jeux d’influence et aux petits échanges de faveurs entre « amis » et bien introduits dans les médias…

Et ce ne sont pas les récents arrangements électoraux sous-tendant le ralliement du parti écolo au candidat du PS ou celui du centre de Bayou à la candidature de Macron qui me démentiront sur ce point. Bref, de ce côté là, rien de nouveau sous le soleil…

Mais vous ? Pour QUOI allez-vous voter ?

Indépendamment des candidats, des partis et quoiqu’en disent les médias officiels…

Quelles sont vos attentes pour cette élection ? Qu’en espérez-vous ? Quelles sont d’après vous les principaux enjeux de cette élection ? Quelles sont vos craintes ? Quels sont vos espoirs ?

Voilà de vraies questions. Voilà de quoi nourrir un vrai débat démocratique.

Personnellement, les 3 enjeux qui me semblent essentiels à ce moment de notre histoire et compte tenu de l’évolution récente de la société humaine sont les suivants :

> Réinventer la démocratie et redonner au peuple le pouvoir et les moyens de l’exercer.
> Redistribuer les richesses et remettre l’humain au cœur de tout projet politique et/ou économique.
> Relever le grand défi écologique posé par l’aspiration d’une population croissante a un mode de vie confortable.

Première évidence : aucun de ces enjeux n’appelle une solution individualiste.

Ce n’est pas en « libérant les énergies individuelles », ni en offrant à chacun l’opportunité de « réaliser ses rêves de richesse et de gloire» que l’Humanité relèvera ces 3 grands défis.

Réinventer la démocratie et reprendre le pouvoir, cela suppose de consacrer une partie de son temps à l’exercice de cette nouvelle responsabilité. Que ce soit au niveau du quartier, de la commune, de la région ou même au niveau national, se tenir informé, participer aux débats, être actif pour faire sa part et contribuer à la bonne gestion des affaires de la « Cité », tout cela demande du temps et de l’énergie. Et laissez cette responsabilité à d’autre est justement ce qui nous a conduit a la situation déplorable de déconnexion du peuple avec la politique que nous constatons aujourd’hui.

Redistribuer les richesses et remettre l’humain au cœur de la société, cela suppose d’abandonner le modèle de réussite fondée exclusivement sur la consommation et l’accumulation de biens matériels. Cela suppose aussi de faire passer nos désirs à travers le filtre de leur impact sur le bien-être collectif. Peut-on vivre heureux dans un monde qui va mal, demandait récemment le magazine « Philosophie ». Je pense que oui, mais a la condition de ne pas obtenir ce prétendu bonheur au prix d’une participation trop active au malheur du monde. Et dans cette perspective, encourager notre jeunesse a rêver de « devenir milliardaire » apparaît comme une stupidité. Et penser que l’on pourra préserver notre confort, aux dépends des pauvres du monde entier, est une absurdité.

Relever le grand défi écologique, cela demande d’une part de revoir notre façon de vivre, de consommer et de produire et, d’autre part, de mettre en œuvre d’ambitieux projets collectifs afin d’inventer et de construire les infrastructures et les systèmes qui permettront demain à toute l’Humanité de se nourrir sainement, de se loger convenablement, de vivre en paix, de se cultiver et de s’instruire, tout en garantissant a chacun l’accès libre aux ressources vitales que sont l’énergie, l’eau potable et toute la richesse produite naturellement par un environnement à la biodiversité préservée. Il faudra pour cela beaucoup de colibris, agissant de façon conjointe et structurée, au sein d’Etats qui coopèrent entre eux.

Voilà pour QUOI je vais voter le 23 AVRIL 2017.

Dans les prochaines semaines, je développerai au fil de mes posts, les raisons qui m’amènent à penser que des réponses pertinentes et concrètes à ces grandes questions se trouvent dans le programme « L’Avenir en Commun » du mouvement citoyen « La France Insoumise ». Et je serai heureux de pouvoir en débattre avec vous.

Mais en attendant, j’aimerais savoir : Et vous ? Pour QUOI allez vous voter ?

Franck Girardot – Insoumis d’Abbeville