Je m’appelle Franck Girardot,  je suis père de deux ados. La quarantaine apaisée, j’aborde cette élection en me demandant moins ce que je veux pour moi et en m’interrogeant plus sur la Franc et sur le Monde que je souhaite laisser à mes enfants.

Tout au long de ma vie j’ai voulu plus et mieux et j’ai testé mes limites. Je les ai touchées très souvent ; parfois même dépassées.  Et à chaque fois ça a été intense, violent et parfois douloureux… mais j’ai eu aussi de très bons moments… j’ai même eu SURTOUT de très bons moments… Mais rien n’est venu tout seul… chaque instant de bonheur, il a fallu aller le chercher… et en payer le prix, comme la plupart d’entre vous j’imagine.

Au fond, ma vie m’a appris deux choses :

1 – Rien n’est impossible. Avec un projet clair et inspirant, avec une forte volonté politique et avec un puissant soutien populaire, tout devient possible.

2 – La confiance impose le contrôle. Plus on a confiance en soi et plus on inspire confiance aux autres, plus on a besoin de contrôle et de garde-fou pour garder les pieds sur terre et la tête sur les épaules.

Fort de ces deux leçons, et au regard de ce rendez-vous électoral, à tous mes amis, je dis la chose suivante :

Croyez à l’impossible. Tentez l’impossible. Car lui seul est a même de nous surprendre. Mais ne confiez pas à un homme, quel qu’il soit, la mission de réaliser vos rêves à votre place.

Depuis près d’un an, je me suis engagé dans la France Insoumise, ce mouvement citoyen qui soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

A travers cet engagement, je me sens dans l’axe des préceptes que je viens d’énoncer.

En tant que groupe humain réunit au sein d’une Nation – la France – pour répondre aux urgences démocratique, sociale et écologique auxquelles nous sommes confrontés, nous devons nous engager dans une révolution citoyenne en même temps qu’une profonde transformation de notre société.

Réinventer notre façon de vivre ensemble, de produire et de consommer… Redonner un sens et une direction à la vie humaine…. redéfinir sa place dans la Nature…

Pour aborder ce grand défi et prétendre en triompher, il faut plus que jamais croire à l’impossible. Un impossible que nous pouvons réaliser ensemble. Si nous avons un projet clair et inspirant, avec une forte volonté politique et un puissant soutien populaire.

Dans la France Insoumise, j’ai pense avoir trouvé ce projet clair et inspirant, cette forte volonté politique et ce puissant soutien populaire.

Mais ne nous trompons pas. Pour concrétiser cette victoire, pour lui donner vie dans un monde incertain et potentiellement dangereux, nous avons besoin de nous faire confiance. Individuellement et collectivement. Du bas vers le haut et du haut vers le bas. Aux quatre points cardinaux. Dans toutes les directions. Confiance et contrôle.

Il ne s’agit pas de donner le pouvoir à un homme, ni même à une équipe, en espérant qu’ils en feront bon usage.

Il n’y aura pas de révolution citoyenne sans un engagement des citoyens. Engagement dans la réflexion, dans l’action et dans le contrôle des actions. Chaque jour. Et à tous les niveaux.

Le projet de la France Insoumise – l’Avenir en Commun –  avec son pilier central – la 6ème République pensée et rédigée par une Assemblée Constituante citoyenne – est notre moyen concret de réaliser notre révolution citoyenne et de rendre possible la transformation de notre société pour aller vers un modèle plus humaniste, plus coopérant et plus solidaire.

Rien d’autre ne nous permettra de nous sortir du marasme d’égoïsme et de cupidité dans lequel nous nous sommes laissés embourber…

Aucun conservatisme ne nous permettra de revenir au temps jadis… quand l’ordre patriarcal du vieux capitalisme proposait à chacun de troquer sa liberté contre un peu de confort et de sécurité. Nos aînés ont vécu et sont morts pour nous extraire de ce carcan. N’usons pas nos forces à y retomber.

Aucun prédicateur du miracle libéral ne nous permettra de donner une forme concrète à l’illusion de main invisible, censée transformer la poursuite effrénée des fantasmes individuels en progrès collectif. Nos aînés et nous même avons saccagé la planète et piétiné nos semblables les plus fragiles pour satisfaire tous nos caprices. Ne nous entêtons pas dans cette voie mortifère.

Aucun étranger, aucun autre, aucun bouc émissaire, ne pourra porter à notre place le fardeau de cette transformation. Il nous appartient, à nous et à nous seuls, de relever ce défi.

Et aucun d’entre nous n’y parviendra seul, ni entouré de quelques-uns de ses clones… Nous devrons tous nous y mettre ensemble. Hommes et femmes. Urbains et ruraux. Occidentaux et orientaux. Jeunes et vieux. Valides et malades. Riches et pauvres. Blancs et noirs. Juifs et musulmans, catholiques et athées. Gauche et droite.  Tous ensemble. Riche de nous mêmes et des autres.

A mes yeux aujourd’hui, un seul mouvement me semble assez dynamique, assez ouvert et assez universaliste pour accueillir une telle foule. C’est la France Insoumise.

Et un seul candidat me semble assez mûre et assez vigoureux pour porter ce projet. C’est Jean-Luc Mélenchon.

Le projet est là, et bien là.

La volonté politique est là, et bien là.

Le soutien populaire est là, et bien là.

Avec notre confiance et sous notre contrôle.

Tout devient possible.

Alors faisons-le. Dès le 23 avril.