Bio – 2-102 – Avertissement – Franck Girardot

Avant d’aller plus loin, une mise au point s’impose : Je ne cherche pas d’excuse.

Je n’ai écrit ces pages ni pour me disculper, ni pour me justifier, mais uniquement pour essayer de comprendre.

Comprendre comment, animé des meilleures intentions du monde, j’ai pu entrainer 190 de mes clients, mes employés, mes fournisseurs, ma famille et certains de mes amis … dans une histoire ou des millions d’euros ont été dilapidés, des vies ont été chamboulées et ou, plus grave encore, de beaux rêves et de réels espoirs se sont brisés.

Comprendre comment une aventure qui promettait d’être passionnante. Un projet qui devait créer de la valeur aussi bien sur les plans économiques et financiers que sur les plans humain, social et même environnemental… comment tout cela a pu se transformer en une déroute chargée de colère, de déception et de frustration.

A travers ce récit, que j’ai voulu le plus objectif et le plus neutre possible, j’ai voulu poser les faits, expliquer les enchainements de cause à effet qui peuvent amener des individus à perdre la tête au point de laisser la machine qu’ils ont conçue s’emballer et se retourner contre eux.

Parmi les clients, les amis, les proches et toutes les personnes qui ont été, de près ou de loin, touchées par cette affaire, je sais qu’il y en a qui, comme moi, veulent vraiment savoir et comprendre.

Comprendre pour apprendre. Pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Pour tirer les leçons  et transformer cette expérience douloureuse en une étape de croissance.

J’ai été l’un des principaux protagonistes d’une affaire qui a mal tourné. J’en ai été l’initiateur. J’ai été à la source de la plupart des décisions qui ont amené à l’échec de ce projet. Et quand ça n’était pas le cas, j’ai ignoré et laissé faire. Par négligence, par aveuglement ou par lâcheté.

 

Personnellement, le bilan de ces 10 années n’a rien de brillant.

Sur les plans économique et financier, tout ce que j’avais travaillé à construire a été détruit. J’ai trahi la confiance de mes meilleurs clients, j’ai perdu le respect de la plupart de mes collaborateurs, j’ai fait souffrir mes amis, mes proches, et ma famille ; j’ai sali ma réputation, je me suis grillé professionnellement, j’ai révélé au grand jour mes incompétences de manager et de chef d’entreprise, je suis rentré en Europe a l’âge de 42 ans, sans un sou, couvert de dettes, sans diplôme et sans emploi…

Triste constat !

 

Inlassablement, depuis l’annonce de notre faillite, j’ai reconnu mes fautes. J’ai accueilli les demandes d’explication, entendu les plaintes et encaisse les injures. En plusieurs occasions, j’ai demandé pardon à celles et ceux que j’avais pu blesser.

Aujourd’hui, dans ce chaos, au milieu des décombres laissés par l’effondrement de mes rêves de fortune et de gloire, je pense avoir trouvé un sens et une direction à ma vie. J’ai choisi d’aller chercher dans l’extrême difficulté de cette situation, la source d’un renouveau. J’ai choisi d’aller regarder dans le miroir pour voir qui j’étais vraiment. J’ai choisi de ne rien laisser enfoui, de tout examiner et d’accepter les constats les plus inconfortables pour sortir de l’illusion et retrouver la voie de l’authenticité.

Au bout de ce chemin, j’ai choisi de me pardonner, de m’aimer et de me faire confiance pour vivre à nouveau.

Je vais faire de mon mieux, dans un combat de chaque jour, pour tirer tous les enseignements de cette expérience et continuer à vivre.

Et de cela, je n’ai pas l’intention de m’excuser.

 

A l’heure où j’écris ces lignes, il est encore beaucoup trop tôt pour savoir, précisément, la forme que prendra la fin de cette affaire. Un processus de sauvetage est en cours, visant à permettre à nos clients de récupérer une partie de leur investissement. Des procédures judiciaires ont été initiées par certains d’entre eux. Le temps nous dira ce qui ressortira de tout cela mais j’ai une conviction : l’essentiel est ailleurs.

Apres un accident de la vie, qu’elle qu’en soit la nature, et qu’elle qu’en soient les causes, il appartient à chacun de faire le travail nécessaire pour se reconstruire.

A travers cette série d’articles, je souhaite permettre à celles et ceux qui veulent entreprendre ce travail de reconstruction, de disposer d’éléments concrets pour ne pas avoir à attendre qu’une vente ou une décision de justice ne leur dise ce qu’ils doivent tirer de cette expérience.

Que vous soyez ou non, directement touché par cette affaire, je vous remercie par avance de prendre de votre temps pour lire ces articles.

Au-delà de cette affaire, j’espère que vous y trouverez matière à vous enrichir de cette expérience. Pour comprendre un peu mieux ce qui peut mener un très beau projet a l’échec. Et pour voir aussi que l’on peut ressortir grandi d’une expérience où l’on a tout perdu…

Publicités

2 réflexions sur “Bio – 2-102 – Avertissement – Franck Girardot

  1. Pingback: Bio – 2-101 – Être ou ne pas être… un escroc ? – franckgirardot.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s